• LA FORMULE MAGIQUE OU LE CHAOS POLITIQUE

    L'élection du Conseil fédéral aura lieu le 14 décembre 2011 pour les quatre années à venir. Les négociations entre les partis politiques àBerne sont serrées. De très nombreux scénarios peuvent être envisagés.

    Espérons que le bon sens sortira gagnant et que la fameuse formule, à cause de quelques ambitions inutiles, ne sera pas brisée.

    L'UDC, le premier parti du pays avec ses 62 sièges à l'Assemblée fédérale a tous les droits d'avoir deux élus au collège des sept sages. La non-élection de l'un de ses deux candidats n'est pas souhaitable. Car ne pas élire les deux candidats de l'union démocratique de centre est une gifle pour la population.

    Le parti Socialiste acceptera-t-il de voir Eveline Widmer-Schlumpf ou un deuxième PDC élu à la place de l'un des siens? Allez dire cette hypothèse à Christian Levrat. La réponse est bien sûr non. Et ce ne serait pas juste non plus de leur piquer un siège.

    Quand au PLR, la question ne se pose même pas. Le ticket Burkhalter-Schneider-Ammann a tous les mérites du monde pour être largement accepté. Donc, l'idée de priver le grand vieux parti d'un second représentant est déjà une grave erreur, voire irréparable.

    Nous devons beaucoup pour la construction de la Suisse moderne au parti radical devenu PLR. La fin de la Guerre du Sonderbund, donc l'unité du pays. L'Etat fédéral moderne. La constitution magnifiquement acceptée par tous. Ce sont seulement quelques-uns d'innombrables exemples à se rappeler sur ce que (les Radicaux) ont fait pour la Suisse. Il va de soit que la formule magique soit placée au dessus de tous les autres scénarios.

    L'UDC, le PS, le PLR ont naturellement droit au deux sièges, et en dernier le PDC un. C'est le scénario le plus probable. Le parlement pourra enfin trouver son équilibre absent depuis au moins quatre ans.

    A part ce scénario, aucun autre ne peut satisfaire les attentes de la majorité de l'Assemblée et du peuple Suisse.

    Autrement dit, la formule magique ou le chaos politique. A l'Assemblée fédérale de choisir.

     

    KIRAL MUHITTIN, membre du PLR