• A quand la fin de la fumée à la télé ?

    Depuis que la loi anti fumée est mise en vigueur dans les lieux publics à Genève,  nos poumons ne subissent plus la fumée emprisonnée dans les établissements concernés, grâce à la très grande majorité des genevois,  on respire mieux.

    Il reste néanmoins, un autre gros travail à faire. Bannir la fumée de la télévision. Car elle contribue au développement d’un Grand Mal, provoque la curiosité chez les enfants de bas âge, incite les adolescents surtout, à se faire une idée de fumer, voire fumer de la même manière que les acteurs et actrices.

    Touts petits déjà, ils voient comment les stars fument, se comportent cigarette en main, manifestent un plaisir inégale en respirant la fumée. Ou un cigare avec lequel elles font des gestes inhabituels, qui sont faits uniquement pour montrer à quel point ils se régalent. Donc, supprimer un tel ennemi parmi nous, qui nous tue à petit feu et rendre invisible à la télé, comme son interdiction dans les lieux publics, c’est une chose bienvenue.

    Evidemment que chacun a la liberté de fumer, mais ne peux, en aucun cas, déranger les autres, mettre leur santé en danger ou imposer quoi que ce soit.

    La comparaison entre l’alcool et la cigarette est tout simplement impossible. Car celui qui boit ne fait pas mal à ses voisins, il est le seul à subir les conséquences. Ce qui n’est pas le cas avec un fumeur.

    Aucune liberté n’est au dessus de la santé de nos citoyens et citoyennes.

     

    KIRAL Muhittin, membre du PRD